Projet sauvetage en mer : une journée dans la peau d'un photographe


Il y a des jours où l’horaire du lever n’a pas tellement d’importance. Quand bien même il est bien plus tôt que d’habitude. Et pour cause, mon livre consacré aux acteurs du sauvetage en mer ne va pas se faire tout seul !

Sous ce beau soleil de printemps, rendez-vous était donné à l’aérodrome de la Baule avec l’ami Pierre de Brissac qui me pilote entre mer et ciel depuis bientôt quatre ans. Pas d’images dans la tempête aujourd’hui. Ce n’est pas ce que je viens chercher, mais bien le soleil et des teintes qui vont faire ressortir les hommes que je vais photographier : le Dragon 17 (hélicoptère de la Sécurité Civile), les bénévoles de la station SNSM des Sables d’Olonne (SNS002) ainsi que des pompiers du département 85 qualifiés aux hélitreuillages.

30 minutes de vol sont nécessaires pour rallier les Sables d’Olonne où a lieu un briefing de l’ensemble de la manoeuvre. On détaille chaque point et le positionnement de chaque machine pour que tout se réalise en sécurité et que les images soient réussies. A quelques encablures du port des Sables, le CTT002 de dernière génération nous attend.

Les prises de vues vont s’enchainer afin de me permettre de ramener une série complète présentant certaines missions de secours auxquelles participent les hélicoptères de la Sécurité Civile.

Saisir par l’image le professionnalisme et la précision de leurs missions sera mon objectif.

Je connaissais le Dragon mais encore aujourd'hui, cette machine m'impressionne. Les vibrations sont très faibles, le bruit mesuré et il est extrêmement manoeuvrant.

Les phases de treuillages s'enchainent avec une rapidité incroyable. Les personnels maitrisent chacun de leurs gestes et le soleil de cette journée de Mai m'offre des teintes fabuleuses pour la réalisation de mes images.

Photographier un hélicoptère depuis une autre machine n'est pas chose aisée pour moi qui vient de la mer... Car la beauté des images vient du mouvement des pâles dans l'image.

Lors du dernier treuillage, c'est à mon tour d'embarquer dans le Dragon pour des vues "embded". Guidé par le treuilliste (MOB), le pilote déplace sa machine très précisément au dessus des plongeurs à récupérer. Les vagues se brisent non loin de là et la manoeuvre doit aller vite. Les paroles sont précises et calmes.

Photographier les plongeurs suspendus dans le vide avec les vagues qui se fracassent sous leur pieds est très impressionnant.

Les pompiers sont déposés sur la plage puis nous reprenons la direction de l'aérodrome où "mon" R44 m'attend.

La prise de vues va en effet se terminer par la réalisation d'images sur le canot de la SNSM 002. Ce canot, dont j'ai assisté au baptême, tient une place importante pour moi puisque les bénévoles de la station des Sables sont les premiers à m'avoir accueilli (avec ceux de La Turballe) lors de sorties d'exercices en mer, quand j'ai débuté la photo. Une vraie et belle relation s'est créée depuis et c'est avec une certaine émotion que j'ai pu les photographier pour mon prochain livre.

L'image ci-dessous me trottait dans la tête depuis pas mal de temps. Pour l'anniversaire de la SNSM, j'avais imaginé ce "S", symbole de "snsm" et de "sauvetage".

Ce vol a été réalisé grâce à la participation exceptionnelle des personnels de Dragon 17 (Sécurité Civile), les pompiers du 85 et les bénévoles de la SNSM des Sables d'Olonne. A bord de l'hélico, l'équipe était composée de mon ami et pilote Pierre de Brissac ainsi que de Tom Beaumont (vidéo).

Je tiens à rappeler que ces images sont l'oeuvre d'un travail collectif (photographe, pilote, acteurs). Je les remercie infiniment pour le spectacle qu'ils m'ont permis de capturer.

#snsm #hélicoptère #sauvetage #sécuritécivile

237 vues

© 2020 by CHARLES MARION - 06 40 13 18 56 - Tous droits de diffusion réservés.

  • Twitter Classic
  • Facebook Classic