Parlons des images aériennes

Au fil des pages d'Unis pour secourir, on me demande souvent comment ont été réalisées les images aériennes. Appareil photo en main, harnaché et les pieds posés sur les patins, c'est bien l'hélicoptère que j'ai utilisé et non le drone.


Pour cet ouvrage, j'ai décidé d'utiliser l'hélicoptère à de nombreuses reprises. Bien que très onéreux, il offre la possibilité de mettre l'humain seul dans son environnement. En Manche, je décollais d'Amiens, en Atlantique, je partais de Vannes et de la Baule et en Méditerranée, c'était depuis l'héliport de Saint-Tropez.

Dans certains cas et suivant les missions photographiées, ce sont des moyens aériens militaires qui ont été utilisés, comme ci-dessous, pour la réalisation de la photographie en page 86 du livre.

Dans Unis pour secourir, aucune image (ou presque) n'est le fruit du hasard. Réfléchies en amont et en briefing, elles ont parfois été dessinées afin de permettre à tous les intervenants de comprendre le résultat espéré. Hauteur de l'hélicoptère, cap du bateau, vitesse, axe du soleil, couleur de l'eau, focal utilisée,...

Mon vol photo aux côtés des bénévoles de la station de sauvetage de Penmarc'h correspond au tout premier reportage réalisé pour le livre. Il s'agissait de débuter le photex avec la station de l'Île de Sein et de le terminer avec le soleil couchant, à Penmarc'h. Et on a réussi ! Les images sont à retrouver des pages 92 à 109.